déni de grossesse
Grossesse

Déni de grossesse : comprendre ce phénomène méconnu

Le déni de grossesse peut sembler invraisemblable pour beaucoup de femmes, mais c’est pourtant une réalité qui touche jusqu’à 3 naissances sur 1000 en France chaque année. Reconnaître un déni de grossesse et comprendre les mécanismes psychiques qui entrent en jeu sont des étapes importantes pour se préparer à devenir mère. Cela nécessite une certaine explication.

Les différentes formes de déni de grossesse

Certaines femmes, peu importe leur âge ou leur milieu, peuvent vivre un déni de grossesse. Il est également possible qu’une femme ayant déjà été enceinte fasse un déni pour son deuxième ou troisième enfant. Le terme « déni de grossesse » est utilisé lorsque la femme découvre sa grossesse après la quinzième semaine d’aménorrhée.

Il existe deux types de dénis de grossesse :

Le déni partiel de grossesse

Le déni partiel de grossesse est un phénomène où la femme ne réalise pas qu’elle est enceinte jusqu’à un stade avancé de la grossesse, généralement après le premier trimestre. Une fois qu’elle prend conscience de sa situation, son corps commence à subir des changements rapides. Son ventre s’arrondit, sa poitrine peut augmenter de taille et elle peut ressentir des nausées matinales. Ces transformations physiques soudaines peuvent être déconcertantes et stressantes pour la femme, qui doit s’adapter rapidement à sa nouvelle réalité et prendre des décisions concernant sa santé et celle de son bébé.

A lire:  La grossesse et les animaux de compagnie

Le déni partiel de grossesse met souvent en évidence l’importance d’une meilleure éducation sexuelle et d’un suivi médical régulier pour éviter de tels scénarios.

Le déni de grossesse total

Le déni de grossesse total est une situation incroyablement rare et souvent difficile à comprendre pour ceux qui ne l’ont jamais vécue. Dans ce cas, une femme ne réalise pas du tout qu’elle est enceinte jusqu’au moment même de l’accouchement. Cette situation peut être choquante et bouleversante, à la fois pour la mère et pour son entourage. Imaginez l’étonnement et la confusion qui s’emparent de cette femme lorsqu’elle se rend compte soudainement qu’elle est en train de donner naissance à un enfant. Les raisons du déni de grossesse total peuvent être variées, allant du déni psychologique profond à des problèmes médicaux tels que l’absence de symptômes classiques de grossesse.

Quelle que soit la cause, il est essentiel d’offrir un soutien et une compréhension à la mère dans cette situation unique et complexe.

La grossesse cachée

Le déni de grossesse, aussi appelé « grossesse invisible », peut survenir chez certaines femmes sans qu’elles ne remarquent aucun signe habituel de grossesse. Cela peut inclure l’absence totale ou partielle de nausées, de prise de poids, de tensions mammaires et d’un ventre qui s’arrondit. Il arrive parfois que les règles se maintiennent pendant cette période, ce qui rend la femme inconsciente de sa situation.

En effet, la majorité des femmes en déni de grossesse peuvent ne présenter aucun symptôme typique associé à une grossesse normale. Certaines peuvent ressentir des signes légers, mais ils sont souvent mal interprétés.

Il est possible que la femme ne ressente aucune nausée, n’ait aucun retard dans ses règles (qui peuvent continuer normalement), et même si elle prend la pilule contraceptive régulièrement, elle peut avoir des saignements entre les plaquettes. De plus, il se peut qu’elle ne prenne pas de poids ni que son ventre ne change d’apparence. Par ailleurs, il est fréquent que les mouvements du fœtus passent inaperçus pour la future maman et qu’elle ne ressente ni fatigue ni douleurs au niveau des seins.

A lire:  Tout ce qu'il faut savoir sur la grossesse gémellaire

Causes du déni de grossesse

Aucune femme n’est à l’abri du déni de grossesse. Peu importe son âge, son milieu ou sa situation, toute femme peut être concernée. Ce phénomène survient souvent lorsque la future mère est persuadée qu’une grossesse n’est pas possible.
Plusieurs facteurs peuvent augmenter le risque de déni de grossesse :

– Une stérilité supposée par le corps médical
– Un nombre élevé de grossesses rapprochées
– Une grossesse due à une agression sexuelle
– Un contexte familial difficile, comme des abus sexuels ou psychologiques

En effet, la conscience psychique joue un rôle important dans la survenue du déni de grossesse. Il s’agit d’un phénomène impressionnant qui résulte d’une réponse du corps à la psyché.

Comment reconnaître un déni de grossesse ?

Il est possible de détecter une grossesse invisible grâce à un test de grossesse qui donnera toujours un résultat positif si la grossesse est en cours. Pour éviter les fausses informations, il faut réaliser le test environ deux semaines après un rapport sexuel non protégé. En plus du test de grossesse, l’imagerie médicale, un examen sanguin ou médical peuvent aussi aider à détecter ce type de grossesse.

Possibilité de nier une grossesse sous contraception ?

Les femmes prenant la pilule contraceptive ou ayant un stérilet peuvent également faire un déni de grossesse, car aucune contraception n’est totalement fiable. Par exemple, une mauvaise prise de la pilule ou une pose incorrecte du stérilet peut entraîner une grossesse non désirée et donc, potentiellement un déni de grossesse.

De plus, la prise de contraceptif hormonal peut entraîner des « fausses règles » qui peuvent masquer les symptômes de la grossesse.

A lire:  Les hémorroïdes durant la grossesse et le post-partum : gestion et traitement

La découverte de la grossesse

Le déni de grossesse peut se manifester de deux manières : partiel ou total. Dans le cas d’un déni partiel, la femme peut découvrir sa grossesse lors d’une visite médicale chez son médecin ou son gynécologue, ou même lors d’une conversation entre amis qui lui fait réaliser qu’elle est enceinte. Cette prise de conscience peut être un choc pour la femme et parfois entraîner des sentiments de culpabilité. Lorsque la grossesse est découverte, le corps change rapidement et les symptômes se manifestent.

En revanche, dans le cas d’un déni total, la femme peut apprendre qu’elle est enceinte uniquement au moment de l’accouchement, ce qui rend la situation plus compliquée. Certains hôpitaux offrent une prise en charge spécifique pour ces mamans dans cette situation tandis que dans des cas plus rares, l’accouchement peut même se produire à domicile.

La grossesse invisible : un mystère

Le déni de grossesse peut toucher n’importe quelle femme à travers le monde et il est impossible de définir un profil psychologique type pour celles qui en font l’expérience. Lorsque la réalité se fait jour, cela peut être un choc considérable. Il est important d’en parler avec son partenaire, sa famille et ses amis pour se sentir soutenue, sans ressentir de culpabilité. Prendre soin de soi demeure une priorité dans cette situation.