grossesse perturbateur endocriniens
Grossesse

Perturbateurs endocriniens pendant la grossesse : les risques et précautions essentielles

Pendant la grossesse, il est crucial de prendre conscience de la présence omniprésente des perturbateurs endocriniens dans notre vie quotidienne. L’air pollué, les produits ménagers et les cosmétiques en sont imprégnés. Il est donc primordial d’adopter de nouvelles habitudes de consommation pour limiter l’impact négatif de ces substances sur notre santé.

Les perturbateurs endocriniens impactent la grossesse

Les gynécologues obstétriciens recommandent aux femmes enceintes et qui allaitent d’éviter l’exposition aux perturbateurs endocriniens. Même si les études manquent pour établir des conclusions définitives, il est préférable de prendre des précautions.

Les perturbateurs endocriniens : qu’est-ce que c’est ?

Les perturbateurs endocriniens sont des substances qui agissent sur le système hormonal de l’organisme. Les hormones jouent un rôle important dans la croissance, le métabolisme, les fonctions sexuelles et le stress. Ces substances peuvent avoir des effets significatifs même avec de légères variations.

Les origines des contacts

Les perturbateurs endocriniens sont présents dans notre environnement à travers l’air, la nourriture, et même la peau. Ce sont principalement des substances artificielles comme les pesticides, la pollution, les plastiques, les médicaments et les cosmétiques.

Les risques liés aux perturbateurs endocriniens

Le gouvernement a adopté une stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens en 2014, afin d’informer les citoyens. Cependant, tous ces perturbateurs ne sont pas encore identifiés et les effets de leur exposition ne sont pas toujours clairement démontrés. Il est difficile d’établir un effet seuil pour beaucoup de ces substances, ce qui signifie qu’elles pourraient agir même à dose infime. De plus, plusieurs composés peuvent agir ensemble, rendant l’analyse encore plus complexe.

A lire:  Annoncer sa grossesse à son employeur : Conseils et Bonnes Pratiques

Fragilité du fœtus et de l’embryon

La sensibilité aux perturbateurs endocriniens est plus élevée pendant la grossesse, la petite enfance et le développement fœtal. Ces substances chimiques, comme le bisphénol A (BPA), peuvent perturber le système hormonal. En 2010, la France a interdit l’utilisation du BPA dans les biberons en plastique, suivi par l’Union Européenne un an plus tard.

Aujourd’hui, de nombreuses substances chimiques sont suspectées de perturber le système endocrinien : dioxines, parabènes, phtalates, composés organochlorés… Elles se retrouvent dans de nombreux produits et sont liées à certaines pathologies selon des arguments scientifiques solides.

Comment se protéger pendant la grossesse

Le bisphénol A est considéré comme un risque pour la reproduction, pouvant affecter la fertilité, le système immunitaire et favoriser l’obésité. Il impacte également la santé dentaire.

Les perturbateurs endocriniens peuvent avoir des conséquences sur le développement neurologique et sont soupçonnés de favoriser certains cancers hormonaux dépendants.

Il est recommandé aux femmes enceintes et allaitantes d’éviter les produits cosmétiques risquant de contenir des perturbateurs endocriniens, ainsi que les plats industriels préparés. Une alimentation saine est conseillée.